Bienvenue à tous !!!

Archives de la catégorie ‘7- Comment former des groupes Pro-vie dans nos régions’

Avortement: «cette question ne va jamais mourir»

Bonjour à tous, c’est maintenant que ça se passe, ou tout juste ça vient de passer, il y a de l’espoir, car le vote a été de 91 contre 203 voies pour des discussions au parlement pour faire reconnaitre le fœtus comme étant un être humain qui a des droits, c’est 31% et l’on s’attendait à environ une quarantaine de voies, je trouve ça très encourageant, ne lâchont pas nos prières, le Seigneur agit !!! Le rosaire de l’enfant à naitre est des plus précieux, sachant que maman Marie nous a promis que ce serait par ce rosaire que l’avortement serait vaincu
 Campagne Québec-Vie aussi voit ça comme une victoire, je vous invite à lire le billet qu’ils ont publier ainsi que les autres sur le même sujet, c’est très intéressant à suivre, et à s’unir à eux par la prières et ou en personne si possible :  Une victoire morale!!!
 
 
Je rend grâce au Seigneur pour les grâces qu’il donne à ce Prêtre, et je souhaite que beaucoup se joignent à lui, et que ça se fasse aussi ailleurs et partout dans le monde !!!   Amen Alléluia !!!
 Cette publication provient du site : Lapresse.ca

  • > Avortement: «cette question ne va jamais mourir»

Publié le 25 septembre 2012 à 09h27 | Mis à jour le 25 septembre 2012 à 09h27

Avortement: «cette question ne va jamais mourir»

Tony Van Hee... (Photo Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

 
Hugo de Granpré

(Ottawa) Depuis 24 ans, chaque jour où les députés siègent à la Chambre des communes, le prêtre Tony Van Hee manifeste contre l’avortement et jeûne devant le parlement canadien.

Mais mercredi, lorsque les députés voteront sur la motion 312 du député conservateur Stephen Woodworth, il ne sera pas à son poste, à côté de la flamme du centenaire. Le hasard a voulu que, ce jour-là, il soit opéré des cataractes.

«Mieux vaut en rire», dit-il en souriant.

Assis derrière ses pancartes où on peut voir un foetus ensanglanté et des slogans contre l’avortement, l’euthanasie, la contraception et même la sodomie, le prêtre jésuite ne savait toujours pas à quoi s’attendre du vote lorsque La Presse l’a rencontré, hier.

«L’avortement à l’échelle mondiale est le plus grand péché de l’histoire de l’humanité après la mort du Christ. C’est pourquoi je suis aussi motivé», dit-il en se berçant tranquillement sur sa canne-siège, au milieu des groupes de touristes.

Certains signes lui donnent espoir, comme le fait que de nombreux députés aient pris la parole à la Chambre des communes vendredi dernier pour appuyer la motion de leur collègue Woodworth. Cette motion vise à créer un comité pour réévaluer la définition de ce qu’est un être humain au sens du Code criminel du Canada afin, peut-être, d’y inclure le foetus.

Lundi, le ministre de l’Immigration, Jason Kenney, a lui aussi déclaré qu’il voterait pour la motion. Stephen Woodworth croit que d’autres ministres pourraient suivre son exemple.

Relancer le débat sur l’avortement

Des opposants, dont le Barreau du Québec et la Fédération des femmes du Québec, reprochent à M. Woodworth de vouloir relancer le débat sur l’avortement par des voies détournées.

Le premier ministre Stephen Harper, quant à lui, a promis aux dernières élections qu’il ne relancerait pas ce débat au Canada. Il votera contre la motion, qu’il insiste pour décrire comme une initiative personnelle, et non gouvernementale.

Stephen Woodworth a reconnu la semaine dernière que, sans l’appui du premier ministre, sa motion sera probablement rejetée. Une source conservatrice a confié à La Presse la semaine dernière qu’une trentaine de députés conservateurs tout au plus se rangeraient derrière leur collègue ontarien.

Mais même si la motion ne passe pas, Tony Van Hee voit le vote d’un bon oeil. «Si nous ne gagnons pas, ce sera malheureux, mais au moins l’opposition n’aura plus autant l’argument que Harper a un programme caché. Ce sera une demi-victoire.»

De toute manière, selon lui, ce débat n’est pas près de disparaître, tant au Canada qu’au Parlement fédéral. «Cette question ne va jamais mourir. On ne peut pas survivre comme société quand on tue un enfant innocent et sans défense.»

Du même auteur

 

Sylvie qui se veut amie de Jésus

 

http://lecielappellelaterreouioui.wordpress.com
https://sylvieamiedejesus.wordpress.com  

Publicités

Développement de Formation de groupes

Bonjour à tous, je viens de rencontrer notre Vicaire de Thetford Mines, qui m’a reçu et expliquer le comment ça marche, si on veut former des groupes de prières, et être reconnu et ou accepté dans l’Église de notre région. Je vous les communique, en espérant que plusieurs comme moi tenteront d’en former dans leur région.

Premier genre de groupe de prières sans aucune obligation :

Nous pouvons prier pour faire cesser les avortements chacun dans notre coin du monde, tout en étant unis par le coeur, en précisant dans nos prières que nous nous unissons à tous les priants de toute éternité. Cela ne demande que des prières individuelles, aux heures qui nous conviennent à tous, comme on le fait déjà pour plusieurs. De cette manière seul Dieu voit le groupe et en connait le nombre, et c’est très bien comme ça. l’important c’est de répondre aux demandes du Ciel. Bien entendu si vous vous procurez le Chapelet du Rosaire des enfants à naitre, des grâces spéciales sont accordées par le Ciel. Rappel du lien pour se le procurer :

Avortements, aide promise du Ciel !!!

Deuxième genre de groupes de prières

Groupe dans une région particulière exemple Thetford Mines

Mais sous-groupe du mouvement Pro-vie de Montréal

Ainsi nous n’avons pas les responsabilité de la comptabilité, et de tous ce  qu’un organisme à but non lucratif a à subir, par contre le mouvement de Montréal, nous sollicitera pour de l’aide financière selon nos moyens bien entendu, donc si nous recevons un don, bien nous le remettrons à eux, nous seront une cellules de plus dans leur mouvement

Il est préférable d’être au moins 5 personnes, désirant oeuvrer pour la cause des avortements, puis de déterminer ensemble des titres de tâches à faire comme: Directeur (trice), secrétaire, téléphoniste, marketing, responsable de … plus on est nombreux, mieu c’est.

Ensuite on peu aller voir notre Curé, et lui présenter notre groupe et les objectifs du groupe. Puis une fois que notre Curé nous reconnait comme groupe, suite à ce que lui, ait présenté la demande au conseil de la Fabrique,

Là, nous avons des portes qui s’ouvrent à nous.

–  La possibilité de se réunir pour prier ensemble dans un local de l’Église, avec des heures déterminées, et fréquences de rencontre

– La possibilité de faire annoncer dans le feuillet parroissial la rencontre, dans le but que d’autres s’ajoutent à nous.

– La possibilité aussi que soit inscrit dans le feuillet parroissial, dans la section : MOUVEMENTS SOCIAUX, Mouvement Pro-vie de Thetford Mines, avec un nom d’un responsable et no de téléphone

– La possibilité d’inviter un membre du mouvement Pro-vie de Montréal pour qu’il vienne expliquer le projet, d’avoir un local pour le recevoir ainsi que pour recevoir plein de gens qui viendront écouter… car on peut demander un (Prône), cela veut dire, que le Prêtre à la fin de la messe, l’annoncera une semaine d’avance, ainsi que ça peut être inscrit dans le feuillet parroissial.

– Il est même possible d’aller prier ce chapelet des enfants à naitre, devant le Saint Sacrement en groupe, si on est inscrit à une heure d’adoration, et que c’est notre heure, sauf que si il y a du monde venu pour autre chose, nous prirons en silence, et si tous étaient venu pour la cause, alors nous pourrons prier à haute voix, on peu même chanter pour Dieu si on veut, pourvu que tous soit là pour la même chose, ou que cela ne dérange pas les autres présents.

– Toutes ces options nous sont offerte gratuitement, mais il se peut que l’Église parfois nous sollicite à les aider pour certaines choses si ils ont besoin. Il faut être disposer à participer activement à la vie de l’Église…

Pour ce qui est des manifestations à l’extérieur, là il nous faut aller voir la municipalité pour avoir l’autorisation, encore là il nous faut être un groupe si on veut qu’il nous reconnaisse, et accepte notre demande.

 Il y a un autre moyen aussi, on peu passer direct par notre Diocèse, il parrait que c’est plus facile, bon c’est à voir…

Ça a l’air compliqué comme ça, mais si on laisse passer Jésus devant, et qu’on  y va par étape, je crois bien que ce n’est pas impossible, au contraire.

Voilà la démarche à suivre pour partir des groupes Pro-vie dans nos régions au sein de l’Église catholique

Pour les autres Églises, bien probablement que la démarche est semblable, et tous de toutes religions sont invités à répondre à la demande du Ciel. J’ai vu hier sur le net que des Évangéliste sont très actifs à prier pour faire cesser les avortements, je leur dis Merci pour votre travail pour Dieu. Amen Alléluia !!!

Sylvie amie de Jésus

https://sylvieamiedejesus.wordpress.com

http://lecielappellelaterreouioui.wordpress.com